1001 trouvailles

Monkey me ... too!

sans-titre

Ah le 3 décembre est arrivé; c'était Noël avant l'heure couleur blanche platine ...

Enfin, je détiens entre les mains THE C.D. qui parviendra peut être à me rendre le sourire! Pari perdu :(

Quoooooooiiiiii? comment?

Le sourire est arrosé de LARMES. Des larmes d'émotions, des larmes de joie, de nostalgie. Le nouvel album de ma Mylène tient toutes ses promesses. Il est à l'image de ce que j'imaginais entendre et TIMELESS TOUR 2013 sera magistral ... Alors je ne souris pas, je pleure. Je pleure de joie.

Merci Mylène.

 

 

 

point interrog

Et pour une fois depuis une semaine, je ne pleure pas des larmes de colère. Ca change. Depuis une semaine, je dois vivre tous les jours avec de la colère, de la rage, de l'incompréhension, de la peine. De la jalousie peut être ... Papa, maman, j'avoue ne pas comprendre.

Mais qu'est - ce qui se passe? Avoir tout partager. Les joies, les peines, les angoisses. Et plus rien, une porte qui se claque. Des paroles blessantes. Assassines. Je ne ferai pas le 1er pas. Je sais que depuis quelques années - 5 exactement - j'ai changé. J'ai changé parce que la vie m'a permis de revivre. Je revie. Enfin. Chacun a du vivre des moments angoissants, parfois vers l'inconnu.

Mais était - ce moi cette inconnue? Surement. Jusqu'au 3 novembre 2007, je vivais par procuration. J'étais assistée. Et vous étiez là. Heureusement. Puis, petit à petit, j'ai repris possession de mon corps, de ma tête (jamais vraiment abandonnée) puis de ma VIE. Vous avez pu enfin lâcher prise. Vivre pour vous à nouveau en me laissant le bénéfice de prendre soin de nous (moi et mes nouveaux poumons). Vous étiez libres de vivre comme de "simples" grands - parents.

Mais était - ce là le problème? Vous ne viviez plus que pour vous. Vous deviez me laisser voler de mes propres ailes et trouver un nouveau sens à votre existence. Aujourd'hui je le paie cher car je vie votre rejet. Pourquoi? Comment en est-on arriver là? Vous me manquerez car vous me manquez déjà. Déjà une longue semaine de silence. Seulement une seule longue semaine de silence. Un enfer. Tout ça, pour ça? du gâchis...

Merci à qui???

Je vous aime.

Sabine.

Posté par coyottenhaiti à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 juin 2015

Ca fait un bail !!!!

Et oui ... mais que voulez - vous, ne se laisse - t - on pas tous "bouffer" par la vie? Et depuis notre dernière petite conversation entre ami(e)s ennemi(e)s, je dois dire que bien des choses ont encore changé le cours de ma petite existence!

D'abord, après bien des révisions et des nuits blanches à potasser, me chercher des poux dans la tête, j'ai enfin décrocher ce fameux concours que je n'espérais plus. Je suis passée d'agent public à fonctionnaire pour du vrai! et B en plus. Je ne suis pas peu fière de moi  - merde après tout pour une fois!

Seulement, ce fameux concours a provoqué un tsunami dans ma petite routine ... De Dunkerque je mute sur Lille au Tribunal administratif! Me voilà bien là - bas : nouveau poste, nouvelles fonctions, nouveaux collègues. Ce fut un chamboulement cataclismique! J'ai bataillé, ramée, coulée, repris possession de moi et me voilà revenue à la surface.... Cadre B, je suis, cadre A je deviendrai! On ne m'arrete plus!

Greffière, affaire suivante!Greffière, affaire suivante!

Puis, dans tout ce chaos, forcément, il a fallu que Dame Muco et Miss Greffe jouent les trouble - fêtes. Au passage, nous avons pris le temps de confier le mois de décembre à Mlle la Grippe qui a bien voulu m'accorder 3 semaines de repos forcé à l'hopital. Elle fut sympa : petite tension à 7, capacité respiratoire ... disons ... pas top et les kilos ... devenus des grammes. Bref, je vous laisse imaginer les conditions dans lesquelles j'ai traversé l'hiver !!!! Puis pour parfaire le tout, mes poumons ont souhaité qu'on leur accorde encore un peu plus d'attention et le mois de février leur fut donc consacré. Maintenant, il me faut combler les

pensez_chat_chien_grippe_mag_banner

vides énergétiques et musculaires en mangeant encore plus que de raison (bon, pas terrible le résultat) et surtout remettre un peu de bleu dans ma grisaille cérébrale... Et là, les nuages font bloc mais je sais que je peux les souffler ... avec patience et persévérance. 

Tient, d'ailleurs, je viens vous saluer mais il faut aussi que je pense à vous dire bonsoir. Il se fait tard et demain, VELO

images

Posté par coyottenhaiti à 01:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 août 2014

Demandez le programme!

Alors, il est temps de préparer la rentrée ...

- 1er septembre, bon, déjà c'est la rentrée. Celle des enfants mais je crains que ce ne soit la mienne également. Et sans vouloir jouer les trouble - fêtes, je peux m'avancer à vous annoncer un grand soleil sur toute la France. Les gamins vont revêtir leurs beaux et nouveaux habits d'hiver, ajustés sur leurs épaules leur beau et nouveau cartable, les mamans auront leur beau et grand sourire de façade quand elles laisseront leurs banbins à la porte de la classe ... Et dans le ciel brillera un beau et nouveau soleil. Car vu l'été pourrit que nous avons, je ne peux croire en un abandon de poste. Je crois qu'il est en réparation et que les ouvriers chargés de sa maintenance sont tous en congés ... donc en septembre, la livraison devrait être dispo!!!!

Cesse de plaisanterie :

Début septembre : il faut penser aux Boucles dunkerquoises, s'inscrire au club de cyclisme, athlétisme ... Prendre une carte d'abonnement à la piscine. Un seul objectif : garder la forme, s'entraîner pour m'envoler en Argentine.

12 Septembre : Assemblée générale de l'Association de Parents d'élèves du groupe scolaire Maternelle - Primaire et collège du Sacré - coeur de St Pol. Faut que je sois carrée car trésorière de l'association. Mon travail professionnel (de tous les jours lol) m'aide dans cette tâche. Et dire qu'étudiante, je détestai la comptabilité et que je m'étais toujours dit que ce n'était vraiment pas pour moi ce genre de boulot. Et aujourd"hui, je les pratique tous les jours et cela ne me dérange pas. Parfois, je pense même que j'aurai du faire un BTS compta plutot que mon DUT Tech de Co.

 

28 septembre : Course du souffle du Parc des Sceaux (93) en soutien aux Virades de l'Espoir de l'association Vaincre la Mucoviscidose. Je peux par cette course allier mes 2 combats : la greffe et le don d'organes en courant avec l'équipe Trans - Forme (sportifs transplantés et dyalisés) et aider à Vaincre la muco (car greffée je suis mais muco je reste ... cette phrase toute étrange m'est inspirée par mon chéri qui regarde la saga Star Wars depuis dimanche soir soit 2 épisodes par soirée).

 

 

19 octobre : Reims à toutes jambes. La course proposée est sur une distance de 10 kms. Je ne saurai pas la faire donc avec des bénévoles Trans -Forme, nous tiendrons un stand pour diffuser l'information sur le don d'organes, le don de moelle ... C'est la journée pour en parler, pour se mobiliser, pour se positionner!

 Novembre : Stage de formation pour les bénévoles et les personnes engagées pour l'association Trans - Forme. Cette journée est esentielle pour savoir prendre la parole en public sur le don d'organes mais aussi pour organiser des manifestations ... On a toujours à apprendre.

D'autres dates? suggestions? Je n'ai aucun doute que mon agenda sportif et associatif se remplira très vite ....

 

Posté par coyottenhaiti à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 août 2014

TOC TOC TOC ..... C'est qui?

Vous avez bien le droit de vous poser la question car on peut bien affirmer que je vous ai abandonnés. Lâchement surement pas ! mais fébrilement, surement. Après ce triste et inoubliable 20 septembre 2013, je continue de lutter pour garder la tête hors de l'eau et il a fallu encore passer des tempêtes après l'ouragan. Et pourtant, j'en aurai eu des choses à vous raconter : des tristes, des joyeuses, des insolites, des scènes de la vie de tous les jours qui parfois on su m'étonner, me faire sourire, me faire rire.

 

Septembre, papa nous quittait brutalement laissant un vide immense derrière lui. Bientôt un an que le manque est là, toujours aussi douloureux.

Octobre : je participe malgré tout aux Jeux Nationaux à Epinal parce que papa voulait que j'y aille ... Et me voilà partie avec une rage incroyable et .... je ramène l'or aux 3 kms marche rapide et 3 kms course. nous n'avons pour le coup pas été très aidés par le temps qui était ... pourri!

Novembre ; un  nouvel épisode médical peut évident à passer ... courage la fin d'année est proche et peut être que 2014 nous souriera!

cembre : tiens, l'hopital encore!

140112NKJ0608WEB

Janvier : une bouffée d'air avec les Jeux Mondiaux d'Hiver à La Chapelle d'Abondance en Haute - Savoie. Mes premiers pas dans la poudreuse (si, je vous promets que nous avons eu de la neige ... et même une belle tempête de neige le jour de la course Raquette 2 kms). Et pour moi, Sabine, une belle médaille d'argent aux raquettes 2 kms, une bronze au ski de fond 1H. A la course d'orientation, 4ème derrière des français. Mais mon plus grand regret aura été de ne pas avoir pu prendre le départ du biathlon : lors de l'entrainement, j'ai lourdement chuté et je me suis retrouvée avec une bascule du bassin et le coccyx fêlé. J'ai pris le départ de chaque compétition en serrant les dents mais sur la fin, j'ai craqué. Mais je suis revenue enchantée et prête à reprendre les entraînements après guérison de mes traumatismes fessiers lol

Cela a pris plus de temps que prévu. Impossible de courrir ou même de monter sur un vélo. La rééducation se fait lentement. Il me faudra être patiente avant de rechausser les baskets...

 

 

Juin: ca y est!!!! j'ai mon super vélo! Maintenant, je peux commencer les entrainements de vélo de course pour me préparer aux épreuves de vélo sur route 20 kms et 5 kms contre la montre. Objectif : ARGENTINA 2015!!!!!!!

Juillet : entrainements running , marche rapide, vélo doucement mais surement

aout et en profitant du temps libre des congés : marche rapide, running et vélo. Ah, j'allais oublier la pisicine aussi. D'ailleurs, je ne sais pas comment je peux l'oublier ... c'est la douleur que je ressens encore au niveau des ischiojambiers (le muscle de derrière la cuisse)... Allez, on continue et dans un an .....

WTG 2015 logo

 

 

Posté par coyottenhaiti à 00:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2013

y'a des jours et des nuits, beaucoup de nuits

Métro, boulot, dodo

Mes jours passent comme ils doivent se passer : la maison, les enfants, le boulot. Je vis mes journées au rythme 'métro, boulot, dodo" à l'exception du métro car dans notre grande cité dunkerquoise, le métro ne nous emmène nul part. Alors ce sera "voiture, boulot, dodo". et encore, continuons à démolir ce rituel quotidien : depuis quelques semaines, y'a plus vraiment de "dodos" non plus! Et il faut faire avec ... S'endormir à pas d'heure, sommeiller, sursauter au moindre bruit ou au moindre souffle de la maison (et avec la tempête qui touche nos côtes ce week - end, ce sont bien plus que des souffles ...) et finallement commencer à se reposer quand le réveil vous signale qu'il faut penser rapidement à se lever!

Non mais ca va durer encore longtemps ce cirque?

Si seulement, je détenais la réponse à mon problème. Du moins, j'en connais la cause : je la nomme, je l'analyse, je la comprends, je ne l'acceptes pas, je la partage et la chaine se brise. J'aurai tellement aimer trouver de l'aide. Mon médecin me dit que le travail est la solution à long terme pour réguler mon sommeil, que si je bosse la journée - en plus de m'occuper de mon foyer comme toutes les femmes qui travaillent et qui ont la "double peine" - forcément (hic!) je finirai par tomber de sommeil le soir venu!

Wouai, ben ça marche pas!

J'ai repris le boulot - sans entrain. J'exécute. Je ne cherche pas à comprendre le fond des choses. On me dit; je fais! Je tente de supporter mon entourage - que ce soit ma famille, les amis, les gens en général. Je voudrais tellement rester seule chez moi et ne pas sortir. La moindre anicroche et j'explose. Et pourtant, j'intériorise au maximum.

Ne rien dire et se taire.

A la maison, le scenario se répète. Il ne faut pas me chercher car on me trouve ... souvent en colère. J'en ai marre de ranger, nettoyer, cuisiner, re - ranger et ne pas me faire entendre. Cela fait des années que ça dure, que les filles n'en font qu'à leur tête, que mon cher et tendre oublie volontiers le soir qu'une maison peut se tenir à deux et que les enfants peuvent demander à papa aussi ... Et jusqu'à présent, je ne disai pas. Je faisais. Je ne veux plus.

Quand y'en a marre, y'a ... ben y'a quoi?

Et le souvenir omni - présent de papa. Le besoin de me souvenir de sa voix, de sa présence. Sans cesse me dire que s'il était là, il pourrait m'aider dans tel ou tel problème. L'envie de lui téléphoner, de le savoir présent qui se faisait sentir tous les jours, qui faisait que je lui téléphonais si je ne pouvais le voir... bien que les jours sans se voir était rare! Maman vit à la maison depuis son départ et je ne parviens pas à exprimer mon chagrin pour ne pas l'attrister plus encore. C'est difficile pour elle. Je ne veux pas qu'elle me voit craquer bien qu'elle se doute que je vais mal... et pour mes filles, je me dois de rester forte...

Juste une illusion

J'aurai aimé avoir de l'aide chimique; j'ai demandé à mon médecin qu'il m'aide. Mais il ne veut pas; il me dit que ce n'est pas une solution efficace mais juste un leurre, une illusion de mieux être qui ne durera qu'un temps, que mon problème ne sera pas résolu de la sorte. Mais mon problème n'a pas de solution. C'est une histoire sans fin ... Papa est parti. Le temps effacera - t - il ma douleur?ma peine ? Qui répondra enfin à mes questions?

Et vous, comment allez - vous?

 

metro-boulot-dodo

 

Posté par coyottenhaiti à 01:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 octobre 2013

Quand on est con, on est con!

AVT_Georges-Brassens_8026

Chanté Brassens dans une de ses célèbres chansons. Et bien, je dois dire que depuis ces 15 derniers jours, un certain refrain trotte  en boucle dans ma tête. Sans doute parce que mon esprit n'est pas enclain à écouter, comprendre toute la misère du monde. Soit!Mais quand même, vous n'allez pas me dire que vous n'avez pas - ne serait ce une seule fois - pris pour vérité ce refrain ?

Pour certain, la connerie est chronique, parfois héréditaire mais trop rarement passagère ...

 

 

Cette semaine, alors que je me rendais au travail (disons physiquement car j'avoue que ma tête est bien ailleurs), je me gare comme à mon habitude sur le stationnement GIC - GIV - mon macaron m'y autorisant soit dit en passant (merci muco chérie!)-  une étudiante qui était occupée à fumer devant l'entrée du bâtiment avant d'aller en cours (ça n'arrange rien à son cas!), me regarde en pleine face et me dit "la prochaine fois, je f'rai pareil. Je vais me garer sur la place handicapée. Pourquoi se faire chier!" (ce sont ses paroles, je ne tente même pas d'aggraver son cas). Je la regarde incrédule et lui rétorque "regarde mon pare - brise et on en reparle!". Je suis rentrée sans me retourner mais je peux vous garantir qu'il ne faut même pas qu'elle me demande quoi que ce soit, elle se fera recevoir!

Puis, je ne les compte plus, les cons qui téléphonent en roulant, qui grillent les stop, les priorités, ne s'arrêtent pas aux passages piétons ... les incivilités de la voie publique m'insupportent. Ceux qui ont eu l'occasion de monter en voiture à mes côtés en qualité de passagers savent très bien (et en me lisant leur 1ere réaction a surement été de rire et de se dire "elle n'est pas un peu "culottée"!!!) que je sun-con-300x300uis une Grande râleuse en voiture. J'ai souvent la facheuse habitude de rouspilller ceux qui n'avancent pas (à hauteur de la vitesse maxi autorisée car vous m'excuserez mais suivre un chauffeur qui roule à 30 au lieu de 50 et j'ai même du suivre une voiture à 50 sur l'A25 sans possibilité de la doubler : croyez - moi, ça agace!). Bref, je râle trop souvent mais toujours dans le respect du code de la route! Il y a 6 ans, un(e) inconnu(e) m'a offert ses poumons donc je ne veux pas prendre de risques en roulant comme une dingue! Râleuse oui, dangereuse, je ne pense pas!

 

Et le pire, cette enfant à l'école qui a pris ma fille en grippe parce qu'un matin - alors que papa venait de nous quitter, ma "petite" a loupé le réveil. Elle est partie avec un peu de retard de la maison et elle a préféré prendre le chemin de l'école toute seule sans penser que son "amie" l'attendait. La maman a pété un câble en la retrouvant sur la route. "Non mais tu te rends compte que tu me fous dans la merde. Je bosse moi après"... parce que moi, je dois glander surement (ah oui normal! je bosse à la fac! donc pour beaucoup je ne travaille pas). Gérald qui passait explique la situation. Et bien, dans l'après - midi, il a fallu qu'elle passe chez nous et nous remette une couche sur le retard du matin. Gérald explique de nouveau la situation délicate de la famille. Cette dame rétorque "oui, mais c'est pas mon problème! Mais t'as juste envie de lui dire qu'elle aille se faire voir et que je ne lui demande pas de prendre ma fille le matin car la mienne a des jambes et du courage pour aller au collège à pieds... et encore je me retiens.

Ce serait super si cela s'arrêtait là mais maintenant, ma fille est devenue un peu leur bête noire - si je peux oser le dire ainsi (ma petite chérie, cette expression est débile mais tout autant que la tête de turc!). La soit disant amie n'a de cesse de clamer dans l'école que ma fille est lesbienne! Et alors, c'est quoi son problème avec la communauté homosexuelle? Elle sort à ma fille "t'as l'air d'une lesbienne" (sait - elle seulement déjà ce qu'elle raconte?). La mienne de penser poliment dans sa tête (et elle aurait du le dire haut et fort) et" toi t'as l'air bien conne!". Et ce matin, à la réunion de parents pour les enfants qui préparent leur profession de foi, qui je vois? La famille tartenpion! En plus, elle est catho!(et moi aussi, j'ai même fait ma confirmation cette année, et toc!) Mais super! Avec des personnes comme elle, sûr! L'Eglise va aller de l'avant!

Et pour mettre un point final à cette semaine de merde : j'apprends vendredi après - midi par un appel du collège que ma "petite" est victime de collibets racistes de quelques imbéciles (dont un roi) de sa classe... Bananier, singe ... j'en passe. Depuis qu'elle est arrivée à la maison, elle n'a jamais connu une seule année scolaire sans insulte et autres attaques sur ses origines. J'avoue être au bout de ma patience. Comment voulez - vous qu'après toutes ces attaques, elle continue de croire en l'intégration et l'acceptation de la différence (et encore, je ne devrais même pas employer ces mots!). Elle n'aime pas l'école, elle n'aime pas ses cheveux, elle n'est pas noire, elle est marron (dixit ma petite), elle n'aime pas son corps! Elle fait tout pour qu'on la punisse et que l'on la conforte dans l'idée qu'elle n'est rien comme pour excuser les attaques dont elle est victime. Puis pour couronner le tout, j'apprends - alors avec une violence au coeur terrible - que ces bourreaux psychologiques - exercent des menaces physiques si elle ose en parler... Et là, je lui dis Bravo car elle a bravé sa peur pour les dénoncer... Je remercie le collège pour leur réaction rapide car jusqu'à présent, nous n'étions pas entendu sur son mal - être et les insultes qui lui étaient adressées. Les sanctions tomberont et il y a fort à parier que si les menaces sont belles et bien confirmées, nous déposions plainte pour que notre fille comprenne que nous la soutenons et nous l'entendons dans son calvaire. Je veux qu'elle sache qu'elle est belle, pleine de vie, qu'elle est notre rayon de soleil et qu'un poignée de cons ne peuvent la détruire. Ensemble nous ferons bloc! Nous t'aimons tant même si tu en doutes souvent, trop souvent... (sans que nous sachions pourquoi!) Tu as Ton histoire et il faut aussi que tu acceptes de construire Notre histoire. Tu grandiras encore et tu comprendras surement mieux les choses dans quelques années ...

Mais pour les TOP CONS , le retour de bâton sera terrible : garce vous me dites, garce je serai!

Allez bisous à tous les autres (et je pense - au plus profond de mon espérance) qu'il en faudra des tonnes!

Papa, de là - haut - rends nous forts car ici c'est dur, très dur de vivre sans toi... Tu nous manques. Tu me manques.

Citations-a-la-con

 

 

Posté par coyottenhaiti à 01:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2013

Il me faudra du temps ...

 

il me faudra du temps pour espérer retrouver mon entrain pour toutes les petites choses de la vie. Il y a une petite semaine, je me levais chaque matin - pas toujours enchantée - mais je savais que la journée allait se passer, tranquillement, parfois rapidement. Il y avait des jours avec et des jours sans mais jamais de lassitude, jamais de dégout ... Toujours une envie de vivre la journée comme elle devait être - sans trop me poser de questions ... Les jours passaient et j'étais heureuse de les vivre quoi qu'ils me réservaient. Mais ça, c'était avant!

il me faudra du temps pour accepter cette journée maudite du 20 septembre 2013 - la journée qui devait se passer comme toutes les autres mais qui a tourné au drame. Je ne savais pas ce qu'elle allait me réserver, je ne savais pas que ce jour - là serait un jour marqué à jamais dans ma mémoire, dans mon coeur, ma rancoeur, mon dégout, ma haine. Depuis cette journée , je ressens une profonde tristesse mêlée à de la mélancolie. Je sais que j'ai changé. Encore.

Il me faudra du temps pour pardonner. Pardonne - nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé. Cette phrase de la prière des chrétiens, je ne peux plus la prononcer depuis quelques temps déjà.L'ai - je seulement dite une fois seulement?  Croyante, je récite Notre père mais je reste muette à cet instant. Je ne sais pardonner - ou pas encore - toutes les offenses faites à mes proches. On me dit que le temps me donnera la force de les comprendre et de leur pardonner. Pour le moment, je ne peux y croire et je ne veux pas franchir ce cap. Les blessures sont trop grandes, à vif, saignantes. Elles laissent des cicatrices qui ne guérissent pas. Cela fait - il de moi une mauvaise chrétienne? Et ceux qui ont causé tant de peine dois - je encore les respecter? Ne dit - on pas que l'on répond aux imbéciles par le silence? Mais parfois, ne faut - il pas vider son coeur et ses tripes pour ensuite se sentir libérer? J'avoue avancer à l'aveugle dans ce brouillard ...

Il me faudra du temps pour cesser de pleurer en pensant à toi papa. Je ne peux pas imaginer que tu sois partie pour toujours. J'espère un appel qui n'arrivera jamais. Je t'imagine franchir le seuil de ma maison mais tu n'arrives jamais. Je souhaite recevoir tes conseils mais je ne t'entends plus. Tout me manque : ta présence, ta voix. Je lève mon regard tous les soirs vers le ciel à la première étoile. Je te sais là - haut mais je te veux ici. Ce caprice ne se réalisera jamais. Je le sais. Toutes les nuits, je reste assise dans mon lit sans que le sommeil ne vienne à ma rencontre avant tard, très tard. Alors la machine à pensées se met en route et la nuit est torture. Je pleure seule. Je ne pleure pas devant maman qui souffre tant que je ne veux ajouter à sa douleur ma détresse.

Il me faudra du temps pour me reconstruire, reprendre confiance en la vie. Il me faut apprendre à vivre ton absence.

Papa, guide - moi!

Bougie-et-mains-1359291449_85

 

Posté par coyottenhaiti à 23:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2013

papa ou t'es?

Papa mais que s'est - il passé? Le sais - tu toi même? As - tu compris que tu allais nous quitter?

Toutes ces questions tournent en boucle dans ma tête et m'empêchent de trouver le sommeil. Je t'entends encore supplier pour que les secours arrivent. Avais - tu compris que le temps était compté? Puis j'ai entendu ta voix encore. Elle était de plus en plus plaintive jusqu'à hurler ta douleur. Les secours sont arrivés; nous sommes restés sur le côté pour ne pas les gêner dans leur travail. Puis le SMUR est arrivé. Nous avons paniqué. Pas un mot échangé entre eux et nous. Ils rentraient, sortaient, téléphonaient. Du bruit, beaucoup de bruit. Des meubles que l'on bouge, des pas que l'on devine tournés et tournés autour du lit. Nous tentons de monter car nous voulons savoir ce qui se passe, ce qui te torturent tant... Pas de réponse et nous comprenons qu'il nous faut redescendre et attendre. Je commence à tourner en rond de plus en plus. Je transpire. Je sors sur le trottoir. Là - haut, ils ont ouvert le volet et la fenêtre de la chambre. Surement pour avoir de l'air ... Puis le médecin vient nous voir pour nous annoncer que tu pars aux urgences. Enfin! Tu seras pris en charge, tu feras surement un scanner. J'imagine. Je souffle un peu. Ils nous conseillent de ne pas nous rendre à l'hôpital mais d'attendre à la maison. Un rendez - vous téléphonique sera fixé. 4H30, tu quittes la maison. 5H40, tu nous quittes à jamais.

Papa, comment faire pour vivre sans toi? Comment aider maman à surmonter le manque? Comment croire encore qu'il est possible de sourire, manger, avancer? Il nous faudra du temps. On essuiera notre colère, on pansera nos larmes mais on ne t'oubliera jamais. Tu es unique, tu es un personnage incroyable. Tu avais ton caractère, tu avais du caractère. Tu as choisi de vivre ta vie et d'assumer tes choix. Tu étais parfois dure, parfois tendre, parfois (souvent) têtu mais toujours empli d'amour pour maman, tes petites - filles, ton beau - fils et autant pour moi. A ton départ, j'ai su combien je te rendai fière. Merci papa...

Là - haut, tu es aux côtés de mémé Margot et Pacar, pépé Marius, mémé Georgette, tonton Francis, ton grand - père et Nénette ... je dois en oublier surement car ne dit - on pas que les meilleurs partent en premier (les autres peu importe... ). Ils t'entourent à leur tour et sauront prendre soin de toi comme tu as su les aimer de leur vivant. Reste à jamais le même.

Papa, je t'aime.

 

Communion Solenelle 029

EPSN4286

IMGP0387

 

Posté par coyottenhaiti à 00:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2013

Que du bonheur!

 

Je ne saurai dire pourquoi ce soir j'ai la soudaine envie de vous raconter ce qui me met en joie, me fait sourire, m'aide à oublier la morosité extérieure.

- un petit bonheur du soir pour commencer.

Depuis mon retour des Jeux Mondiaux de Durban, j'avais du laisser mes baskets au placard à cause de mon genou qui me faisait souffrir. Après une IRM, une infiltration (Aïeeeeee) et quelques jours de rep os (enfin idéalement quelques jours de repos ....), ce soir, j'ai décidé de me réessayer à la course doucement. Je n'ai pas voulu en faire trop. Je me suis donnée 20 petites minutes pour voir ce que me réserver le genou. Et bien, il a été super! Aucune douleur! Un ressenti étrange : j'avais l'impression de courir sur du coton. Mon genou me paraissait "mou". Mais aucune douleur, que dalle, nada! Alors youpiiiiiiii, demain soir, je remets ça en marche rapide....

Et un bonheur incommensurable :

Sur facebook, une amie s'étonne de ne pas avoir lu quelque ligne que ce soit sur ma soirée de Samedi. Pourquoi Samedi en particulier? Parce que, parce que .... et oui, après avoir regardé mes billets pendant un an dans mon placard, j'ai enfin pu les sortir de leur cachette pour les accompagner à BERCYYYYYYYYYY pour admirer sur scène MYLEEEEEENNNNNEEEEEEE. Oh oui, Mylène sur scène est un événement que j'attendais depuis des mois et des mois. De longs mois d'attente pour 2 heures de plaisir musical extraordinaire! Depuis 1987, année où je la découvre à la télé un samedi après - midi dans une émission dont j'ai oublié le nom (on nous proposait plusieurs petits téléfilm, les téléspectateurs votaient pour la série qu'ils souhaitaient voir. Entre chaque série, des chanteurs) et son premier concert en 1989, que de chemin parcouru : des succès, des tournées, des clips (oh oui, des clips), un film flop, une voie si particulière qui évolue ...des mystères mais quelle personnalité! D'ailleurs, qui est - elle vraiment? Je n'en sais rien et j'avoue que cela ne m'intéresse pas. Sa vie privée ne me préoccupe pas le moins du monde. Ce que j'admire c'est la chanteuse! Elle m'emmerveille, me fascine, m'emmène dans son univers qui parfois peu étrangement ressemblé à celui dans lequel je me perçois. A la maison, j'écoute rarement Mylène. Je l'écoute dans la voiture parfois, en courant souvent. Mais à chacune de ses apparitions, je frissonne. Chaque ouverture de concert provoque chez moi une émotion intense. J'ai la chair de poule; les larmes coulent sans que je puisse me contrôler. Je ressens alors une chaleur intense, de la joie, un plaisir immense et une tristesse m'envahit tout aussi vite. Au moment où commence son concert, je sais qu'il finira bientôt ... Mais je me laisse porter par la magie du show mylénien. Et elle y parvient sans mal : il faut dire qu'elle y met les moyens (bien que cette fois, je suis sur ma fin d'un point de vue chorégraphique; je regrette tous les danseurs, les intermèdes musicaux qui rendaient le spectacle plus rythmé, sans temps mort). Les costumes sont magnifiques, le décor incroyable et il faut surtout souligner la prouesse technique de "ses filles" - des robots présents sur scène, si gracieux et pourtant si inquiétants. Incroyable technologie ... Souvent, on parle de son univers si particulier. Pour son spectacle, elle a décidé de nous emmener physiquement, musicalement. Je suis restée sur sa planète et je pense qu'il me faudra du temps pour que les images, le son quittent ma tête. Pendant encore quelques semaines, à chacune de ses chansons que j'entendrai, ce seront des images de Bercy qui traverseront mon esprit... ailleurs. Si je le pouvais, je partirai bien du côté de Lyon en octobre pour la captation du spectacle ...

PHOTO VIRGINIE

mylene-farmer-timeless-2013-campagne-affichage-paris-001

 

Voilà mes 2 instants "bonheur" que je voulais partager avec vous ce soir. Ils sont surement anecdotiques mais revêt une importance à mes yeux (qui se ferment enfin de fatigue). Et vous, quels sont vos petits moments de bonheur?

 

Posté par coyottenhaiti à 00:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2013

Du temps ...

 

En 2014, je fêterai mes 40 ans ...

Parfois je repense à ces années passées et je me dis  ....

22 ans que je crois que j'ai tout gagné en ayant obtenu mon bac (et 20 ans que je cherche ma voie professionnelle ...)

20 ans que je râle sur les routes de France et de Navarre,

15 ans que je me réveille chaque jour aux côtés de l'Homme de ma Vie

13 ans que je suis une maman de tous les instants

avec les hauts et les bas des jours moins sympas où ton ado te donne la nausée ...tiens, il y a 13 ans aussi d'ailleurs je ressentais les mêmes symptômes!.

7 ans que j'accompagne ma Rose dans ce monde qui me semble meilleur pour elle (enfin je crois!)

7 ans que je souris à la Vie tous les matins en me levant - quelque soit le temps - quelque soit l'endroit - l'essentiel étant d'être là!

7 ans que je remercie la Vie de m'offrir cette seconde chance de vivre, de survivre ...

2 ans que je me sens libre, que je me sens revivre pleinement, physiquement ...

 

... et quelques mois que je me sens MOI!

Est - ce cela qu'avoir 40 ans ? Est ce une liste de questions, une liste d'envies, une liste de regrets, de remords, un premier bilan de sa vie... Je ne sais pas vraiment encore mais je peux dire que je VEUX avoir 40 ans puis 50 ... , j'espère avoir des petits - enfants et les voir grandir ... Autrefois sans réel avenir, je veux croire en mon futur. C'est beau que de se préparer à mûrir, à vieillir, à s'adoucir.

carte-40-ans

Posté par coyottenhaiti à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,