AVT_Georges-Brassens_8026

Chanté Brassens dans une de ses célèbres chansons. Et bien, je dois dire que depuis ces 15 derniers jours, un certain refrain trotte  en boucle dans ma tête. Sans doute parce que mon esprit n'est pas enclain à écouter, comprendre toute la misère du monde. Soit!Mais quand même, vous n'allez pas me dire que vous n'avez pas - ne serait ce une seule fois - pris pour vérité ce refrain ?

Pour certain, la connerie est chronique, parfois héréditaire mais trop rarement passagère ...

 

 

Cette semaine, alors que je me rendais au travail (disons physiquement car j'avoue que ma tête est bien ailleurs), je me gare comme à mon habitude sur le stationnement GIC - GIV - mon macaron m'y autorisant soit dit en passant (merci muco chérie!)-  une étudiante qui était occupée à fumer devant l'entrée du bâtiment avant d'aller en cours (ça n'arrange rien à son cas!), me regarde en pleine face et me dit "la prochaine fois, je f'rai pareil. Je vais me garer sur la place handicapée. Pourquoi se faire chier!" (ce sont ses paroles, je ne tente même pas d'aggraver son cas). Je la regarde incrédule et lui rétorque "regarde mon pare - brise et on en reparle!". Je suis rentrée sans me retourner mais je peux vous garantir qu'il ne faut même pas qu'elle me demande quoi que ce soit, elle se fera recevoir!

Puis, je ne les compte plus, les cons qui téléphonent en roulant, qui grillent les stop, les priorités, ne s'arrêtent pas aux passages piétons ... les incivilités de la voie publique m'insupportent. Ceux qui ont eu l'occasion de monter en voiture à mes côtés en qualité de passagers savent très bien (et en me lisant leur 1ere réaction a surement été de rire et de se dire "elle n'est pas un peu "culottée"!!!) que je sun-con-300x300uis une Grande râleuse en voiture. J'ai souvent la facheuse habitude de rouspilller ceux qui n'avancent pas (à hauteur de la vitesse maxi autorisée car vous m'excuserez mais suivre un chauffeur qui roule à 30 au lieu de 50 et j'ai même du suivre une voiture à 50 sur l'A25 sans possibilité de la doubler : croyez - moi, ça agace!). Bref, je râle trop souvent mais toujours dans le respect du code de la route! Il y a 6 ans, un(e) inconnu(e) m'a offert ses poumons donc je ne veux pas prendre de risques en roulant comme une dingue! Râleuse oui, dangereuse, je ne pense pas!

 

Et le pire, cette enfant à l'école qui a pris ma fille en grippe parce qu'un matin - alors que papa venait de nous quitter, ma "petite" a loupé le réveil. Elle est partie avec un peu de retard de la maison et elle a préféré prendre le chemin de l'école toute seule sans penser que son "amie" l'attendait. La maman a pété un câble en la retrouvant sur la route. "Non mais tu te rends compte que tu me fous dans la merde. Je bosse moi après"... parce que moi, je dois glander surement (ah oui normal! je bosse à la fac! donc pour beaucoup je ne travaille pas). Gérald qui passait explique la situation. Et bien, dans l'après - midi, il a fallu qu'elle passe chez nous et nous remette une couche sur le retard du matin. Gérald explique de nouveau la situation délicate de la famille. Cette dame rétorque "oui, mais c'est pas mon problème! Mais t'as juste envie de lui dire qu'elle aille se faire voir et que je ne lui demande pas de prendre ma fille le matin car la mienne a des jambes et du courage pour aller au collège à pieds... et encore je me retiens.

Ce serait super si cela s'arrêtait là mais maintenant, ma fille est devenue un peu leur bête noire - si je peux oser le dire ainsi (ma petite chérie, cette expression est débile mais tout autant que la tête de turc!). La soit disant amie n'a de cesse de clamer dans l'école que ma fille est lesbienne! Et alors, c'est quoi son problème avec la communauté homosexuelle? Elle sort à ma fille "t'as l'air d'une lesbienne" (sait - elle seulement déjà ce qu'elle raconte?). La mienne de penser poliment dans sa tête (et elle aurait du le dire haut et fort) et" toi t'as l'air bien conne!". Et ce matin, à la réunion de parents pour les enfants qui préparent leur profession de foi, qui je vois? La famille tartenpion! En plus, elle est catho!(et moi aussi, j'ai même fait ma confirmation cette année, et toc!) Mais super! Avec des personnes comme elle, sûr! L'Eglise va aller de l'avant!

Et pour mettre un point final à cette semaine de merde : j'apprends vendredi après - midi par un appel du collège que ma "petite" est victime de collibets racistes de quelques imbéciles (dont un roi) de sa classe... Bananier, singe ... j'en passe. Depuis qu'elle est arrivée à la maison, elle n'a jamais connu une seule année scolaire sans insulte et autres attaques sur ses origines. J'avoue être au bout de ma patience. Comment voulez - vous qu'après toutes ces attaques, elle continue de croire en l'intégration et l'acceptation de la différence (et encore, je ne devrais même pas employer ces mots!). Elle n'aime pas l'école, elle n'aime pas ses cheveux, elle n'est pas noire, elle est marron (dixit ma petite), elle n'aime pas son corps! Elle fait tout pour qu'on la punisse et que l'on la conforte dans l'idée qu'elle n'est rien comme pour excuser les attaques dont elle est victime. Puis pour couronner le tout, j'apprends - alors avec une violence au coeur terrible - que ces bourreaux psychologiques - exercent des menaces physiques si elle ose en parler... Et là, je lui dis Bravo car elle a bravé sa peur pour les dénoncer... Je remercie le collège pour leur réaction rapide car jusqu'à présent, nous n'étions pas entendu sur son mal - être et les insultes qui lui étaient adressées. Les sanctions tomberont et il y a fort à parier que si les menaces sont belles et bien confirmées, nous déposions plainte pour que notre fille comprenne que nous la soutenons et nous l'entendons dans son calvaire. Je veux qu'elle sache qu'elle est belle, pleine de vie, qu'elle est notre rayon de soleil et qu'un poignée de cons ne peuvent la détruire. Ensemble nous ferons bloc! Nous t'aimons tant même si tu en doutes souvent, trop souvent... (sans que nous sachions pourquoi!) Tu as Ton histoire et il faut aussi que tu acceptes de construire Notre histoire. Tu grandiras encore et tu comprendras surement mieux les choses dans quelques années ...

Mais pour les TOP CONS , le retour de bâton sera terrible : garce vous me dites, garce je serai!

Allez bisous à tous les autres (et je pense - au plus profond de mon espérance) qu'il en faudra des tonnes!

Papa, de là - haut - rends nous forts car ici c'est dur, très dur de vivre sans toi... Tu nous manques. Tu me manques.

Citations-a-la-con